Attention, la version Breezy Badger d'Ubuntu n'est pas stabilisée, ce qui veux dire qu'il est fortement déconseillé de l'installer à des fins autres qu'expérimentale ou de déboguage, prenez ce billet pour une avant-première de ce que pourra proposer cette version. Patience, elle sera disponible dès le mois prochain!

Après une longue nuit de bataille où les braves apt-get update et apt-get dist-upgrade ne suffisaient guère (-f, --fix-missing, et quelques passages d'options et réglages de dpkg furent largement nécessaires), j'arrive sur mon bureau Ubuntu préféré :ubuntu: =)

Yatta! Je suis en Breezy! La liste des nouvelles fonctionnalités me semblait déjà alléchante, mais ce n'est rien comparé à leur mise en pratique réelle :-D

D'abord, je vérifie l'interopérabilité et le fonctionnement de Beagle (l'outil de recherche qui fouille partout partout en temps réel) avec Tomboy (le bloc-note qui lie les notes entres elles) : tout baigne, loin de moi les désagréments des versions installées après coups sur des hoary pas prévues pour, je reste pour l'instant dans un usage relativement léger, j'approfondirais dans un autre billet si nécessaire (genre si je découvre une feature de la mort).
Je renseigne ensuite la fiche About Me qui centre mon profil (comment me contacter, un portrait, etc) afin que les applications viennent éventuellement piocher dedans pour préremplir leurs champs d'informations.
Le tant attendu Éditeur du menu applications est enfin inclus! Et il est très satisfaisant ;-) . Il permet de cacher les entrées ou menus que vous ne souhaitez pas afficher, d'ajouter des entrées, des séparateurs, et de les organiser dans l'ordre que vous voulez. Voilà enfin de quoi se faire un menu qui sied à chacun 8-)
Le Gestionnaire de disques est un nouveau panneau permettant de voir distinctement (comprendre : par une vue plus parlante pour les non-initiés, que le moniteur système par exemple) vos disques (durs et amovibles) et leurs partitions.


Et plus en détail leurs emplacements sur le système, leur capacité totale et l'espace restant, le modèle, le type de système de fichiers. Avec la possibilité d'agir sur les points de montage et éventuellement sur le système de fichiers (on peux également parcourir une partition en root).


Voici enfin, a mon humble avis, la fonction qui déchirera l'arrière-train de bon nombre d'utilisateurs débutants ou ayant hâte d'avoir rapidement accès à des applications spécifiques : Ajouter des applications (qui permet aussi d'en enlever, soit dit en passant).


Je vous vois me regarder d'un drôle d'air, et vais donc vous rassurer sur la nature de ce programme fort sympathique. En effet il s'agit tout simplement d'une interface à apt-get, très simplifiée en rapport avec Synaptic car ne proposant d'ajouter ou de retirer seulement des applications ayant des entrées pour le menu Applications et ayant sûrement fait l'objet de choix attentifs.


L'inconvénient est donc que l'on ne pourra pas tout y trouver, mais l'avantage est que la liste est assez conséquente et l'installation d'une simplicité jamais vue : on coche, on applique! Bref, la liste permet de changer en un clin d'oeil la sobre Ubuntu que vous venez d'installer en une Ubuntu qui vous ressemble avec vos programmes préférés parmis un choix assez conséquent (je ne compte plus les lecteurs audio disponibles par exemple), et ce pour tous les thèmes (son & la vidéo, internet, etc). Un ange est passé par là, assurément O:-)

L'exemple en images :



Nautilus quand à lui reprends la bonne voie avec l'abandon du mode spatial, il bénéficie désormais d'une barre se comportant comme le nouveau sélecteur de fichiers Gnome (il affiche un bouton par sous dossier dans lequel on va), il offre aussi une vue arbre un peu comme le gestionnaire de fichiers de XFCE mais en un seul volet.

Quand vous êtes dans un dossier au nom à rallonge, Nautilus affiche des flèches permettant de faire défiler les boutons des dossiers parents

Je passe sur les nouvelles versions des nombreux programmes (que les autres bloggeurs :linux: relateront mieux que moi ;-) ).
Elles ont le mérite d'être nombreuses (d'autres distrib limitent parfois les mises à jour aux programmes phares) je passe aussi sur les nouveautés d'ordre ergonomique que je n'ai sûrement pas toutes découvertes (je pense au verrouillage d'écran qui permet désormais de se connecter pour une autre session, fonction qui manquait cruellement, merci donc).

Sinon pas de problèmes de stabilité pour l'instant, mais je ne vais pas tenter le diable et vais sagement attendre la date de la sortie officielle avant de remettre à jour :-)


Edition : Je réalise quelques nouveautés un peu en retard, mais comme elles sont pour moi des incontournables que j'avais jadis testé avant de me résigner à leur non-existence, je me vois dans l'obligation morale de les afficher désormais fièrement :-D . Nautilus utilise correctement les boutons précédent et suivant de votre souris là ou jadis seul Firefox s'illustrait. La roulette de cette même souris, activée sur les miniatures des bureaux permets maintenant de faire défiler les bureaux sans même y penser.

Je ne parlerais pas d'Epiphany que j'ai réessayé (suite à une lecture du Billet d'Alexandre P. sur le Planet le mois dernier), car je compte faire un petit comparatif en images Epiphany VS Firefox (rien que ça! 8-) ), ce butineur a énormément progressé depuis mon dernier essai, et ça vaux vraiment un second billet spécial :-P

Les paris sont ouverts pour votre butineur gagnant! ;-)