Stupeflip

Stup stup stup, ou pas ? Quelque soit la réponse, quelque soit le sujet, force est de constater qu'au plus profond du CD se tapis en secret un long playdoyer fortement appuyé par des rhymes savamment dosées. Un vocabulaire vrai qui tape de plein pied dans les fondements même de l'univers musical, des vannes parfois rectales où d'autres trouveront trop de piment. Mais là n'est pas l'ultime. Car derrière le blabla déblatérateur, derrière l'énergie brute, se tiens solide comme la volonté, la musique. A contrepieds d'une plage à l'autre, du gras guitareux en passant par le pogotesque, le fatalisme instrumentalisé, le hip-hop-hoptamesque, le .mod musical coupé à la hache, et bien d'autres variantes encore; la musique se renouvelle sans cesse et accompagne plus qu'un peu les autres qualités du groupement. =)

Conclusion : entre les disto vocales façon "les 2 minutes du peuple", l'ambiance musicale fêlée du crâne capable du plus ambiant comme du plus moddesque en passant par le plus pogotable, les paroles aussi fraîches qu'efficaces (et avec un peu de cholestérol) et l'énergie largement déversée un peu partout, je peux carrément dire que oui il faut écouter cet album, vraiment! >:O