Ultimate roxage d'oncle powered !
Ainsi pourrait-on signifier la sensation ultime qui parcouru mon échine au boot du Super CD-ROM², l'affichage du Système 3, le léger temps de chargement suivi de... la séquence d'intro de Lords of Thunder (Winds of Thunder, mais en version américaine). Terrible ! Un seul but désormais, avoir du temps pour torcher les hordes d'ennemis envahissant l'écran, et ... choper d'autres jeux CD-ROM ou Super CD-ROM. Tant de perles sur ces supports qu'il en devient grisant d'y songer. L'inexorable marche vers le pur gameplay viens de prendre un tournant décisif pour moi, tandis que le nombre d'HuCards en ma possession croit lentement, s'ouvrent à moi les portes d'une nouvelle floppée de jeux mythiques qui ont et font réver les fanatiques de l'extase vidéo-ludique de par le monde, au-delà de la compréhension de leurs voisins finalement souvent néophites aux véritables plaisirs du jeu vidéo.
Réalisation d'avoir connu nombre de jeux qui transcendent le joueur et font fusionner son interface de contrôle avec son système nerveux dans un ballet intense de tous les instants, sensation de bourrinage ultime, d'adresse légendaire, de timing cybernétique. Toutes ces alchimie cérébrales et cérébro-spinales qui mettent mon corps en symbiose totale avec la machine en face de moi. Je ne joue plus au jeu, je suis dans le jeu. J'affronte et je combat, je joue et je rie, je cours et j'esquive. A celui qui donne a ses yeux le pouvoir de substituer l'univers du jeu à celui du réel le temps d'une partie, le pouvoir, l'extase et la puissance sont donnés!

La Core et le Super CD-ROM²


Lords of Thunder (aka Winds of Thunder en version Jap)